Les forts de l'Esseillon

Les forts de l’Esseillon sont constitués de 5 forts du XIXeme siècle construits sur une barrière rocheuse naturelle entre Aussois et Avrieux. Un patrimoine incontournable d’Aussois.

Les 5 forts constituent “La Barrière de l’Esseillon” dont le but était de protéger le Royaume de Piémont Sardaigne contre les invasions françaises. C’est désormais un site incontournable à visiter avec des jeux de piste pour toute la famille, des parcours de via-ferratas, des espaces d’expositions, de restauration et d’hébergement.

Les forts de l’Esseillon ont été construits entre 1815 et 1830 à l’époque du Royaume de Piémont-Sardaigne pour interdire le passage aux armées françaises. Le verrou glaciaire de l’Esseillon (échelle en piémontais) se prêtait tout à fait à ces forts conçus pour se défendre mutuellement par des tirs croisés.

Ces édifices portent les prénoms des souverains de la famille royale : Victor Emmanuel et Marie-Thérèse, Charles-Félix et Marie-Christine, Charles-Albert. Ils verrouillaient l’accès au principal passage entre la France et le Piémont, contrôlant ainsi la route royale du Mont Cenis. La Barrière semblait infranchissable mais… quelques années après la fin de sa construction, la Savoie est devenue française et les forts ont perdu toute utilité défensive.

Cette place militaire n’a pas été le lieu de combats mais elle n’en reste pas moins chargée d’histoire et est classée « Monuments historiques ».

AU_village-culture-patrimoine

Accès aux forts depuis Aussois

Les forts se visitent toute l’année (visites libres ou accompagnées). Sentier piéton depuis le village ou accès en voiture jusqu’au parking du fort Victor-Emmanuel. En hiver, accès à pied ou en raquettes depuis Aussois (la route est fermée).
AU_village-culture-patrimoine-forts-esseillon

Le fort Marie-Christine

Restaurant et gite d'étape dans un cadre insolite

Le fort le plus proche du village (le fort Marie-Christine) a été complément restauré et abrite désormais un gîte et un restaurant. Le fort se visite (accès libre), ce qui permet notamment de découvrir une maquette de l’ensemble du site de l’Esseillon, une très belle charpente et une présentation du Parc national de la Vanoise.

En contrebas, le fort Charles Félix est en ruine et son accès est dangereux et fortement déconseillé. C’est le seul fort en ruine de la Barrière de l’Esseillon. En effet, quand la Savoie est devenue française, en 1860, les Français s’étaient engagés à détruire les forts de l’Esseillon. Pour prouver leur bonne foi aux Italiens, ils ont commencé par le fort Charles Félix. Puis… ils se sont arrêtés là et ont même occupés militairement les forts restants pendant des décennies…

Le fort Victor-Emmanuel

Parcours jeux, via-ferrata et musée

Dans le plus grand fort de l’Esseillon (le fort Victor Emmanuel), un jeu de piste propose aux enfants et aux famille une visite scénarisée. Les enfants pourront se mettre dans la peau d’un espion français du XIXème siècle pour tenter d’en savoir plus sur ce fort construit par le Royaume de Piémont Sardaigne. Indice après indice, jeu après jeu, ils pourront découvrir les mystères de l’Esseillon. Le fort Victor Emmanuel accueille également un nouvel espace muséographique dédié aux gravures rupestres présentes autour d’Aussois et en Haute Maurienne Vanoise.

Le fort Victor-Emmanuel est aussi le point de départ des magnifiques via-ferratas du Diable. Avec ses sept tronçons de différents niveaux, c’est un incontournable de votre séjour à Aussois.

AU_decouvrir-patrimoine-esseillon-jeu
AU_decouvrir-patrimoine-esseillon-redoute

La Redoute Marie-Thérèse

Musée, escape-game et accrobranche

Pour en savoir encore plus sur l’histoire des Forts, la Redoute Marie-Thérèse, à l’étonnante architecture en “fer à cheval” sur la rive gauche de l’Arc (accès piéton en venant depuis Aussois par le superbe “Pont du Diable”) abrite un Centre d’interprétation du patrimoine fortifié. Un musée qui permet de tout savoir sur l’origine des forts, leurs constructions, leur usage… Des jeux de pistes et des escape-games sont aussi proposés par la Redoute.

Juste à côté, un grand parc accrobranche offre de grands parcours dans les arbres pour toute la famille de même que de vertigineuses tyroliennes qui permettent de “voler” au dessus des gorges de l’Arc.